TRAVAUX DE RESTAURATION EFFECTUES DEPUIS SEPT. 2013


 

 

 

Nous avons fait l'acquisition du Manoir de Barneville en août 2013. La propriété était très dégradée. Les toitures des bâtiments principaux avaient été refaites par les anciens propriétaires.

 

Ce blog est un album souvenir des travaux titanesques que nous avons effectués. Nous espérons ainsi partager notre passion des vieilles pierres et vous donner envie de venir voir le résultat...


Début de la restauration


La sauvegarde des différents bâtiments commence par le rangement et la rénovation des extérieurs.

- Le mur d'enceinte de la cour pavée est reconstruit.

 

- La cour pavée est déblayée et rangée. Afin de protéger l'intérieur de tous les bâtiments, nous posons des bâches plastiques provisoires sur les fenêtres et des portes temporaires en OSB.

 

- Tous les murets de la propriété sont rénovés. Nous reconstruisons le dalle supérieure à l’identique des murets encore en état. Nous remontons le pilastre effondré.

 

- Dans les ruines, nous démolissons le mur sud et le cabanon qui s'effondrent. Nous créons alors une terrasse et un escalier permettant l'accès direct à la prairie Sud.

 

- Dans les ruines, les pierres sont déblayées et rangées, les murs sont rénovés et un pavage est réalisé.

 

- Le sauvetage du bûcher nécessite bien des travaux. Nous consolidons les murs effondrés. Nous rangeons l'intérieur du bâtiment, y créons une chape de chaux et posons une fenêtre en bois.

 

- Sur le bûcher, après la restauration de la toiture, nous posons une gouttière. Nous sécurisons l'entrée en installant un linteau au dessus des ouvertures. Nous ajoutons des petites barrières de prairie pour dessiner les portes.

 

- Dans un premier temps, la sauvegarde du pressoir requiert la restauration urgente de la toiture ainsi que la pose de gouttières. Par ailleurs, nous posons un tirant sur le mur sud afin de combattre le versement des murs de façade.

0 commentaires

Création des jardins


La propriété est entourée de deux prairies qui sont chacune bordée d'un ruisseau. Un jardin et une cour pavée, clos de murs, sont au centre des bâtiments. Lors de la création des jardins, les volumes d’origines sont respectés.

Afin de comprendre l'organisation des jardins, voici le plan du projet :

 

La cour pavée devant le Manoir est préservée. Elle sera restaurée à la fin des travaux. Les perspectives seront accentuées par l’apport de pots de fleurs anciens et contemporains.

 

Le pré situé au Nord est clôturé pour recevoir les prés pour les chevaux. Trois paddocks avec leurs abris respectifs y sont aussi créés.

Le pré situé au Sud est transformé, en partie en jardin anglais. L'autre partie accueille désormais une carrière de dressage et des prés pour les chevaux. Il est aujourd'hui accessible par à un escalier en pierres, réalisé avec les dalles récupérées sur la propriété (voir débuts de la restauration).

 

La cour en herbe, située au milieu du corps de ferme, est modifiée. Elle devient un jardin italien d’inspiration Renaissance. La mare est rebouchée. Des allées de sable de Montebourg sont réalisées afin de diviser ce jardin en quatre parcelles identiques, à la manière d’un prieuré.

 

Chaque parcelle suggère un environnement singulier. Ainsi, le jardin exotique est simulé par différents palmiers. La roseraie côtoie un parterre d’agapanthes. Quant au jardin d’enfants, il accueille actuellement des animaux en résine et parfois réels. 

 

Après avoir rebouchée la mare, nous créons un bassin derrière le pressoir, dans un lieu clôturé, afin de retenir les eaux pluviales. La nature fera le reste...

0 commentaires

Aménagement du Gîte de la Sirène


Nous aménageons le gîte de la Sirène avant le Manoir car les travaux nous semblent plus rapides à réaliser. Mais les travaux du gîte ne seront totalement achevés qu'en juillet 2017.

Nous n'avons ni l'eau courante, ni le tout-à-l'égout, ni le chauffage. L'électricité et la plomberie sont aussi à faire en totalité. Nous n'avons plus que trois mois pour ce challenge car nous avons posé un préavis pour la maison de location...

 

Nous commençons par rénover les volets vétustes et poser des fenêtres en bois de l'étage. Nous changeons aussi la porte du futur séjour afin de ramener un peu de lumière.

 

Après avoir fait réaliser la plomberie et fait l'électricité, nous avons la bonne surprise de découvrir qu'il faut refaire 3 des 4 planchers sur les 2 étages.

 

Mais à force de persévérance et courage, nous mangeons dans notre nouvelle cuisine.

 

Nous faisons réaliser la pose d'un carrelage sur tout le rdc ainsi que des enduits chaux sur tous les murs.

 

En plus de la création du chauffage, nous restaurons la cheminée et faisons poser un poêle à bois dans le séjour.

 

Nous créons une salle de bain/wc dans le couloir à outils.

 

Nous faisons refaire les joints de l'escalier principal et peignons les boiseries, les murs et le plafond. 

 

Après avoir refait les planchers de l'étage, nous cloisonnons une des deux pièces en couloir (permettant l'accès au grenier), en WC et en chambre.

 

Dans cette chambre, nous ajoutons une mini cloison afin de créer un dressing.

 

Nous gardons les dimensions initiales (35 m²) de l'autre pièce de l'étage afin d'en faire une grande chambre avec 2 lits  (180 et 120). Nous avons refait les murs et le plafond, et enduit la cheminée.

 

Nous remplaçons aussi l'escalier vermoulu du grenier par un nouvel escalier de meunier réalisé sur mesures.

0 commentaires

Installations équestres


Dès que nous avons aperçu les bas reliefs sculptés au dessus des portes des écuries, nous avons été enchantés par la magie de ce lieu...

 

La restauration des écuries est un chantier titanesque. Le bâtiment est certainement un des plus anciens de la propriété (début Renaissance). Un des deux bas-reliefs repose en équilibre sur un jambage de porte délabré. Nous faisons appel à une entreprise spécialisée en taille de pierres pour la restauration de cette porte.

 

 Les 6 contre-forts sont très abimés. Il faut les restaurer de toute urgence pour éviter les infiltrations d'eau.

 

Afin de prévenir tous problèmes de remontée d'humidité, nous avons aussi recourt à la pose de gouttières sur toute la façade ouest, soit une trentaine de mètres. La partie n'est pas facile car les bas-reliefs touchent presque le toit et les futures gouttières ne doivent aucunement nuire visuellement à ces chefs d’œuvre.

 

Par ailleurs, nous ouvrons les deux fenêtres obstruées par des pierres et posons sur chaque fenêtre une menuiserie sur mesure en bois avec système d’entre-bailleur permettant l'aération. Nous rebouchons aussi les différents éboulis des murs.

 

Après avoir nettoyé et déblayé l'intérieur des écuries, nous faisons refaire certaines fermes de la charpente qui sont trop dégradées.

 

Nous coulons une dalle béton (4 m de profondeur x 16 m de longueur) pour accueillir les futurs boxes afin de répondre aux exigences sanitaires actuelles. Néanmoins, nous conservons le pavage d'origine pour la partie couloir.

 

Sur la chape béton, nous aménageons 4 boxes sur mesure (trois de 4 m x 3,5 m et un de 3,5 m x 3,5 m) dont les façades à l'ancienne sont en chêne massif. Un espace dédié à la sellerie est construit dans le prolongement des boxes.

 

Par ailleurs, nous créons trois paddocks avec leurs abris respectifs et clôturons les différents prés.

 

Nous construisons une carrière de dressage de 60 m x 20 m avec du sable de rivière.

0 commentaires

Rénovation du Manoir


A ce jour, nous sommes toujours occupés à la rénovation du Manoir. Vu la taille de la propriété, cette tâche n'est pas prête de s'arrêter.

Mais depuis l'automne 2013, nous effectuons de nombreux travaux de gros œuvres sur le bâtiment principal, le Manoir. La majorité de ces travaux est confiée à des entreprises spécialisées de la région.

 

 

Nous débutons par la restauration de la cheminée "Henri III" du séjour, nous confions ce travail à une entreprise spécialisée dans la taille de pierres.

 

 Nous coulons une dalle béton pour créer le premier étage et solidifier l'ensemble de la structure.

 

Nous restaurons la tour de l'escalier à vis : il faut refaire l'arase en pierres et la charpente afin de reconstruire la toiture en ardoises.

 

Après avoir ré-ouvert la porte-fenêtre, nous en rénovons les jambages et la corniches en pierres.  Le seuil de la porte est descendu à hauteur de la cour. En effet, le bas de la porte était obstrué par des dalles en béton qui renfermaient un ancien bassin à homards...

 

Au Rez-de-chaussée, après avoir décaissé le sol d'environ 20 cm, nous installons des drains, un hérisson et passons les gaines électriques et la tuyauterie pour la plomberie. Nous réalisons alors une dalle de chaux.

 

Nous piquetons les murs afin de retirer les anciens enduits et d’assainir les murs avant de refaire de nouveaux enduits à la chaux pour le rez-de-chaussée. Pour les murs de l'étage, après le piquetage, nous décidons de faire un badigeon de chaux avant de mettre des plaques de plâtre.

 

Quant à l'escalier à vis, nous réalisons le piquetage avant de refaire les joints dans le futur.

 

Après l’obtention d'un permis de construire, nous réalisons un bâtiment de liaison entre le Manoir et le Logis, ajoutant ainsi 16 m² aux 60 m² déjà existants.

 

Sur la façade sud, nous optons pour la création d'une arche d'inspiration Renaissance et en donnons la réalisation à une entreprise spécialisée dans la taille de pierres.

 

Pour la façade nord, nous refaisons un mur identique à ceux des autres bâtiments en y insérant une porte et une fenêtre.

La toiture du bâtiment de liaison se compose d'une partie "zinc" (non visible) et d'une partie "ardoises" (visible).

Nous créons une ouverture entre le manoir et l'extension à droite de la cheminée qui sera prochainement habillée d'une porte en chêne sculptée.

 

Nous faisons poser des menuiseries bois et le Manoir commence enfin à ressembler, non plus à une ruine, mais à une maison ! Afin de rappeler l'origine Renaissance du monument, nous optons pour des fenêtres à meneaux ...

 

Prochaine étape : la décoration intérieure...


0 commentaires

Le Manoir de Barneville labellisé "Patrimoine Historique VMF"


Le Manoir de Barneville reçoit le label "Patrimoine Historique" de l'association Vieilles Maisons Françaises.

"Créé en 1967, le label VMF-Patrimoine historique est décerné à des édifices non protégés au titre des Monuments historiques, mais dignes d’intérêt pour l’histoire de l’art. Il vise à attirer l’attention des administrations intéressées et du grand public sur ces lieux de qualité. Il est l’image et le symbole de l’association VMF et de son action. Ce label est attribué à des édifices appartenant à tout adhérent aux VMF, se distinguant par leurs qualités architecturales et artistiques et présentant

- un caractère évident d’authenticité
- des restaurations (le cas échéant) effectuées dans le respect des normes architecturales et régionales, sans altération notable du caractère de l’édifice.

Il est accordé après acceptation du dossier par la Commission du Patrimoine historique."

 

> Voir le compte-rendu de la remise du label en mai 2016 au Château de Sotteville.

 

 

Article de la Manche Libre du 28 mai 2016.

0 commentaires